Nous sommes maintenant en mesure d’ouvrir légèrement l’accélérateur sur les sentiers ici en Italie après une quarantaine prolongée, et il est magique de sortir et de pousser encore plus fort sur le vélo. J’ai monté la fourche Diamond D1 de DVO un tout petit peu avant le verrouillage et pendant de nombreuses séances de wheeling dans la cour arrière, mais avoir la chance de la pousser vers ses véritables intentions a révélé un équipement de performance de suspension complètement différent.

À première vue, la Diamond D1 ressemble à la plupart des autres fourches enduro de 29 pouces 160 mm. Il a des montants de 35 mm et des réglages externes de compression et de rebond à grande vitesse et à basse vitesse. Semble familier? Cependant, si vous le retournez à l’envers, vous remarquerez une tête de boulon dans la jambe non côté entraînement qui ajuste la précharge sur le ressort négatif de la bobine. Vous avez bien lu, la fourche a un ressort négatif hélicoïdal, à la place d’une chambre à air négative. Tourner le boulon OTT dans une direction ramollira la course initiale de la fourche et, comme prévu, la direction opposée raffermit ces premiers centimètres de course.

La fourche que j’ai reçue pèse environ 2150 g, ce qui est légèrement plus lourd que certaines autres fourches de même taille et de même spécification. Étant donné que tous les ingénieurs DVO sont d’anciens employés de Marzocchi des jours freeride de la marque, j’ai le sentiment que peu de poids supplémentaire est allé aux bons endroits.

Configuration et réglage

Bien que la configuration initiale avec cette fourche ait été relativement facile, elle a nécessité un peu de réglage fin une fois que j’ai pu commencer à la pousser plus fort et à chercher ses limites. J’ai pompé la pression d’air maximale recommandée pour mon poids et j’ai continué à ajouter 5 psi jusqu’à ce que je trouve le soutien que je recherchais. L’endroit idéal pour mon style de conduite s’est retrouvé en ligne avec le nombre de pression que DVO recommande pour un pilote d’environ 20 lb plus lourd que moi, ce qui n’est pas différent des autres fourches que j’ai testées. Les entreprises de suspension doivent proposer une plage de pression et d’amortissement qui fonctionne pour la plupart des cyclistes, et leur suggestion ne plaira pas à tous.

Passez ensuite au réglage OTT (Off The Top) propriétaire de DVO. La marque affirme que cet ajustement négatif de la précharge du ressort hélicoïdal «permet au cycliste de régler la sensibilité initiale de la fourche. En règle générale, une fourche à sensation ferme (pression d’air plus élevée) aura une sensibilité aux chocs faible ou nulle. DVO a résolu ce problème avec OTT. »

Étant donné que je visais une sensation plus de soutien avec le Diamond D1, j’ai laissé les paramètres OTT composés complètement pendant la majeure partie de la période d’examen. J’ai essayé la fourche avec quelques rotations complètes du boulon OTT pour voir comment elle se sentait, et elle a très clairement adouci la course initiale. Il y a un avantage brillant ici que les coureurs plus lourds ou plus agressifs qui exécutent une pression plus élevée apprécieront probablement, tout comme les gens qui préfèrent simplement un squish super peluche à l’avant.

Le travail de peinture sur le Diamond D1 est parmi les meilleurs que j’ai vus.

Du côté de l’amortisseur, j’ai commencé avec les paramètres recommandés, et j’ai tripoté à partir de là. Je me suis retrouvé avec le rebond quelques clics plus vite que le point à mi-chemin du cadran, trois clics de compression haute vitesse et deux clics de compression basse vitesse. Ces paramètres rendent la fourche légèrement dure pour la conduite générale, mais à la vitesse, elle prend vraiment vie et elle est capable de supporter de plus gros coups, suivie d’une récupération rapide. Il se bloque assez haut dans la course sous un freinage intense que j’ai rarement ajouté plus de compression à basse vitesse, et ses performances de traction sont comparables à celles d’autres fourches avec des réglages similaires.

Maintenant pour le hic. Il n’y a pas d’entretoises de volume pour le Diamond D1. Même en faisant fonctionner la fourche avec une pression qui pourrait être considérée comme «trop suspendue» pour mon poids, elle a atteint un creux avec un «clang» alarmant à plusieurs reprises. Nous avons des sauts de taille moyenne sur mon tour de déjeuner local, et le Diamond D1 n’était pas à la hauteur de leur caractère de catapulte humaine. Bien que j’aurais pu ajouter une compression à haute vitesse, la fourche se sentait déjà un peu dure sur les sentiers glauques à basse vitesse et je ne voulais pas augmenter cette sensation.

J’ai demandé au service client de DVO ce que je pouvais faire à propos de ce problème, et après avoir confirmé que ma configuration était bonne, voici leur réponse:

Étant donné que nous ne fabriquons pas de réducteurs de volume pour le Diamond et que nous ne recommandons pas d’utiliser d’autres espaceurs, vous devez ajouter 5 à 10 cc de fluide 7,5 W du côté air pour créer plus de progression. Cette méthode consomme du volume et fait la même chose que les réducteurs. Retirez simplement le noyau de la valve et utilisez une seringue pour insérer le liquide. Assurez-vous d’éviter le Rockshox et les liquides Maxima réguliers (Maxima Plush est ok) car ils font gonfler nos joints. Nous aimons Motul, Motorex, Silkolene, RSP, Pro Circuit, WPL et Spectro Fluids.

Étant donné que je n’ai pas d’outil de soupape Schrader ou d’huile de suspension de 7,5 W autour, je n’ai pas testé la méthode de réduction de volume suggérée. Si je cherchais une nouvelle fourche d’enduro pour mon vélo, le manque du Diamond D1 d’un échange de réducteur de volume d’air simple et rapide serait une rupture.

Bump grignotant

Comme indiqué ci-dessus, cette fourche est un régal à grande vitesse, malgré le problème du bas. Sa gamme de compression et de redound offre un support fantastique dans toutes les autres situations. Sur des segments techniques de piste plus lents, l’air était un peu impitoyable, mais au rythme de la course d’enduro, il a lissé les choses rugueuses comme il se doit. Lorsque j’ai ajouté quelques tours de boulon OTT, cela se sentait mieux dans les trucs über lents et volumineux, mais le réglage lui a également donné un caractère spongieux et moins précis à la vitesse. Si je vivais dans une région où la technologie est plus lente, je jouerais certainement avec la précharge OTT pour composer un morceau plus universel.

Les cyclistes qui apprécient l’effet «tapis magique» d’une fourche super souple adoreront le boulon de réglage OTT, situé à la base de la jambe de fourche gauche du cycliste. Avec jusqu’à quatorze rotations complètes d’ajustement négatif de la précharge du ressort, il peut être cliqué dans le goût de beurre de n’importe qui. Après l’avoir tourné de deux tours complets, il a rendu chaque bosse de rocher et de frein plus plate, tout en améliorant l’adhérence dans les virages sans berme où il y a moins de compression pour créer une traction.

En montant, le fait de cliquer sur la compression basse vitesse fermée donne au Diamond D1 une position solide et agréable qui est idéale pour sortir de la selle sur des surfaces plus lisses. Les cyclistes devront enregistrer ou rappeler leurs paramètres de compression avec cette fourche, car il est possible de basculer accidentellement le bouton de compression haute vitesse tout en faisant tourner la basse vitesse. En fait, la façon la plus simple d’ajuster la vitesse élevée est avec le levier basse vitesse.

Je suis arrivé à la maison avec 3,25% de boue en moins sur mes lunettes. Ce garde-boue pourrait être 3 fois plus grand.

Si vous roulez comme l’athlète parrainé par DVO, Rémy Métailler, ou votre propre version aussi «rapide que possible», cette fourche prendra un peu plus de temps à régler que certaines. Le châssis et les montants de 35 mm sont très rigides et le simple axe boulonné de 15 mm offre une grande rigidité à l’extrémité. Trouver le point d’équilibre aigu entre un soutien sûr en vitesse et une fourche trop dure est un peu plus difficile avec le Diamond D1, mais c’est certainement possible. Les personnes qui recherchent une fourche de course robuste seront probablement satisfaites de celle-ci, après quelques clics et pompages, tandis que toute personne qui aime se mettre à plat devra probablement acheter du liquide de suspension de 7,5 W pour trouver les performances qu’elle est. après.

Enfin, qu’en est-il du micro fender? Bien qu’il soit agréable de voir des fabricants de fourches considérer le fait que certains cyclistes veulent un garde-boue à l’avant et ne veulent pas emballer leur récent achat de 1000 $ dans des cravates, le morceau de plastique que DVO envoie avec le Diamond D1 est plus un placeholder que c’est un fender. Il ne recouvre pas suffisamment de pneus pour empêcher la boue ou l’eau de pénétrer dans vos yeux, ni n’est assez large pour garder les chandeliers plus propres qu’ils ne le seraient sans lui. L’avantage est qu’il y a trois trous de boulons à l’arrière du pont où les propriétaires de Diamond D1 peuvent faire preuve de créativité et monter leur propre garde-boue sans cravate.

Prix 749,00 $ – 1024,00 $
Poids Environ 2150g
Voyage réglable en interne 27,5 ″ 150-170, 29 ″ 140-160
Ajustements externes Compression haute et basse vitesse, rebond, OTT (précharge négative de la bobine)
Options de décalage 27,5 ″ 37 mm ou 44 mm, 29 ″ 44 mm ou 51 mm
Chandeliers Alliage conique de 35 mm
Support de frein Montage direct 160 mm (adaptateur 180/203 w)
Options de couleurs Noir, vert, bleu

Dernier mot

En terminant, je vais aller avec la question classique, « est-ce que je recommanderais cette fourchette à un ami? » La réponse est largement Oui, bien que cela dépende de l’ami. S’ils étaient un pilote plus lourd qui pourrait bénéficier de la mélodie de course initiale que l’OTT propose, je dirais probablement «allez-y». Si l’ami était un cycliste plus léger qui voulait une fourche hautement accordable avec une course initiale douce et plumeuse, la réponse serait la même. En fait, pour la plupart de mes amis du trail, je dirais « c’est un élément de suspension bien conçu, et si vous le creusez, c’est la fourche qui vous convient. » Pour le sous-ensemble restreint de coureurs qui aiment aller vite et prendre des risques sur la régulière, en particulier sur le sol, je suggère de vérifier quelques autres fourches avant de vous engager sur celle-ci. Je ne serais pas surpris de voir un Diamond D1 mis à jour, comprenant une sélection d’entretoises de volume et un garde-boue légitime, dans un avenir proche.

Pour lui donner un dernier coup de pouce dans le sens positif, le DVO Diamond D1 est entièrement réparable par n’importe quel mécanicien domestique avec les bons outils, et tous les bits de remplacement et d’entretien nécessaires peuvent être achetés directement via le site Web de DVO ou via un revendeur local . Il est ainsi plus facile et moins coûteux de garder la fourche en parfait état, sans attendre dans une file d’attente de réparation.

Le Diamond D1 est disponible en bleu (photo), vert et noir, avec un PDSF de 749,00 $ à 1024,00 $.

Merci à la distribution italienne DVO, 4Guimp, de nous avoir prêté cette fourche pour test et révision.



Voir l’article de VTT original sur Singletracks